lundi 27 décembre 2010

Quand j'étais petite...

Préambule
Je déteste les questions « Quand tu étais enfant...? ». J'ai détesté être un enfant. Aucune liberté de choix, obligée de subir et complètement vulnérable aux - mauvaises - décisions des adultes en attendant d'être un adulte soi-même et enfin pouvoir faire ses propres - bons - choix et faire le ménage dans son entourage.

Mais pour faire plaisir à Nekkonezumi et parce que je vis Outre-Léman, je m'y colle.

1. Quand vous étiez petit(e), que répondiez-vous à la question : « Et toi, que veux-tu faire quand tu seras grand(e) ? »

« Physicienne. »

J'ai décidé à 12 ans. J'étais une gamine un peu particulière et surtout, très têtue.1



2. Quels ont été vos bandes dessinées et dessins animés préférés ?

A part Piscou Magazine, je ne crois pas avoir lu de bandes dessinées. Par contre, j'étais une très très grande fan de Cat's Eyes.



3. Quels ont été vos jeux préférés ?

Je lisais beaucoup. Je dessinais. Je rêvais. Je vivais beaucoup dans mon monde parallèle où la vie était nettement plus douce qu'en vrai.

4. Quel a été votre meilleur anniversaire et pourquoi ?

Le 19ème et également dernier célébré sous le toit familial.

Avant? Je ne me souviens pas.

5. Qu’est-ce que vous auriez absolument voulu faire que vous n’avez pas encore fait ?

Rendre.

Je me comprends.

6. Quel était votre premier sport préféré ?

La gym était un enfer. Pour une raison qui m'est encore obscure, les deux trucs que l'on fait faire aux petites filles sont le volley - je n'ai pas l'esprit d'équipe et les poignets fragiles - et les agrès - je déteste avoir la tête en bas et j'ai le vertige. Heureusement, il y avait la natation. Sinon, j'ai fait de la danse plus tard avec beaucoup de plaisir. J'ai longtemps cru détester le sport - cf les acrobaties de singes que l'on nous faisait faire - alors que j'ai un réel goût pour l'effort et l'endurance - marche, course, cyclisme.

7. Qui a été votre première idole au rayon musique ?




J'ai d'ailleurs eu les cheveux rouges plusieurs années.

8. Quel a été le plus beau cadeau de Noël (ou équivalent) que vous ayez reçu ?

Pfff, je sais pas trop. Il n'y avait pas beaucoup de sous à la maison, donc pas beaucoup de cadeaux.  Mais j'ai jamais trop eu envie de mille trucs de toutes façons. J'ai eu une poupée vers 4-5 ans que j'ai adorée, pendant longtemps, une brune avec une robe rose et violette. A peine plus tard, un orgue Bontempi que j'ai aimé d'amour jusqu'à ce que ma mère le balance parterre en hurlant - méthode d'éducation parentale particulière censée apprendre à l'enfant à ranger - et l'explose.

Question subsidiaire : qui donc accepterait de jouer avec moi ?

1 Au cas où ce n'est pas clair dans ma réponse: je suis physicienne.

dimanche 26 décembre 2010

Est-il bien nécessaire d'en rajouter?


Je ne le crois pas.

Joyeux Noël et rendez-vous sur ebay.

jeudi 16 décembre 2010

Pèle-mèle et en images (Part II).

Pour la deuxième partie de cette note, une série de photos prises depuis le train ces derniers mois à penduler entre Lausanne et Berne.

Tout est pris au téléphone. Et non, ce n'est pas du vignettage, mais la fourre de mon téléphone...

Pèle-mèle et en images (Part I).

J'ai un grand regret dans la vie. C'est de ne pas avoir vu Incubus en live version deuxième millénaire avant que Brandon ne coupe ses dreads et se mette à crooner pour des minettes prépubères en mal de premiers émois. Parce que S.C.I.E.N.C.E restera dans mon top 10 ever.


Alors je sais bien, avec une voix pareille, il y a de la thune à se faire dans l'émotion hormomale préadolescente.



Le passage à l'an 2000 lui a fait beaucoup de mal.

Avant:



Après:


Make yourself peut encore être écouté sans vomir, mais ça prend déjà un tournant mélo-mélasse terrifiant.



Mais alors, Morning View est au delà du tolérable, je ne vous infligerai pas ça.

Bon, il faut bien se dire un truc: il s'appelle Brandon, forcément, ça prédestine.


Comparez avec la photo "Après" moi je dis qu'il y a de la similarité. Et c'est très très très très dommage. Donc, bref, c'est trop tard.

EDIT: Suite au commentaire de guiiig, je me dois de rajouter une vidéo. En effet, avant S.C.I.E.N.C.E et les "albums" qui ont suivi, ils ont sorti quelques EP - bien plus funk - et surtout leur premier album Fungus Amongus qui vaut aussi le détour - ne serait-ce que pour les vidéos low budget bien fun.

mardi 14 décembre 2010

How much rejection can one person take?

Alors voilà, je ne bosserai pas chez *biiiiip*, une des boîtes les plus convoitées du monde, qui n'engage qu'un pourcent de ses interviewés.

L'expérience générale fut tout de même positive et le feedback aussi. En gros, les soft skills, c'est tout ce dont ils ont besoin, la manière de réfléchir et la créativité aussi, mais pour les hard skills, ben il va falloir potasser et repasser dans un an.

Alors oui, c'est quand même rageant d'être disqualifiée pour la seule chose qui s'apprend - la technique, surtout pour un poste pas fondamentalement technique - mais il y a en quelques milliers qui attendent derrière, ils peuvent donc faire la fine bouche.

Donc next.

A part *biiiip*, qui a quand même un processus de recrutement assez particulier, je me rends gentiment compte que l'on ne sait tellement rien de l'agenda de la boîte qui recrute qu'on n'a finalement une emprise à peu près nulle sur la suite des opérations.

Alors oui, il faut se préparer aux entretiens et avec le temps, on devient meilleurs, mais je pense que j'ai longtemps considéré un recrutement comme un examen oral, à savoir que si tu te prépares bien et que tu fais tout juste, tu réussiras.

Mais ce n'est pas aussi simple. Au delà des évidences (avoir les compétences requises, bien présenter), il y a aussi tous les critères cachés. Il ne faut pas oublier que l'on n'est pas engagé en tant qu'individu, mais en tant que membre d'une équipe. Et c'est là que le tempérament, l'âge, le sexe entrent en ligne de compte et deviennent des critères objectifs1 - mais inconnus du candidat. 

J'ai eu un autre entretien hier, via une boîte de placement. Mon profil ne correspondait que moyennement, mais le gars de la boîte avait envie de le pousser en avant pensant que je pourrais être apporter des connaissances et une vision différente, mon profil différant de celui des autres employés. Le verdict est tombé ce matin: Le chef du groupe m'aurait engagée sur le champ si le poste avec été plus en adéquation avec mon profil et me garde "au chaud" si un poste plus adapté se libère dans quelques mois. Le recruteur, qui était là pendant l'entretien et n'a aucune raison de vouloir me caresser dans le sens du poil, m'a rendu son feedback et me dit que ne rien changer pour ce qui est de mon attitude en entretien et que si ça n'a pas marché, c'est parce que mon profil correspond peu - je le crois volontiers, le domaine est vraiment différent du mien.

Par contre, il devient de plus en plus difficile de garder la tête haute, échec après échec. Je positive J'essaie de positiver en me disant que je reçois de plus en plus de très bon retours quant à ma "persona", ce qui doit vouloir dire que je deviens bonne à ce petit jeu, mais j'en arrive à ce titre... C'est pas facile, je vous le dis, moi, c'est pas facile, de rester enthousiaste et positiveet motivée, réponse négative après réponse négative.

J'en ai un autre jeudi. Après ça, rien en vue à part la fin de l'année et je ne voulais pas finir cette année en étant encore au chômage. Si on m'avait dit ça au printemps, je ne l'aurais pas cru...

Et pourtant.


1. Ce que j'entends par "objectif", c'est que je ne considère pas que c'est de la discrimination au sens pur, on peut vouloir rajeunir ou féminiser une équipe pour des raisons de dynamique de groupe, de la même manière que l'on peut être à la recherche d'une forte personnalité ou d'un médiateur...

lundi 6 décembre 2010

Décorations de Noyelle.

Oui, en décembre, je me lâche, je donne dans le gif animé.

Je ne sais pas attendre.

source: wikipedia
Si la vie était comme les séries, je ne serais pas en train d'écrire cette note.

Non. J'aurais patienté quelques jours de plus pour pouvoir t'annoncer avec panache que j'ai décroché le job de mes rêves dans la boîte de mes rêves.

Sauf qu'en vrai, il faut attendre.

Et que je ne sais donc toujours pas si j'ai décroché le job de mes rêves dans la boîte de mes rêves.

Mais maintenant que j'ai passé le premier entretien, le deuxième entretien et que j'ai été invitée pour une série d'entretiens sur place, il n'y a plus rien que je ne puisse faire à part attendre la décision finale. Et du coup, je peux en parler. C'était une forme de superstition, je suppose, qui m'a retenue de trop m'étaler sur cette potentielle opportunité sur ce blog. Mais maintenant qu'attendre me rend à moitié marteau, il faut que je m'épanche.

Alors, s'il te plaît, attends avec moi.

EDIT bien à propos: Autant d'attentes

dimanche 28 novembre 2010

Comme un dimanche.

Excusez-nous, excusez-les pour ce résultat. Pourtant, on aura essayé. Encore pire que la dernière fois, le Tessin et le Valais ayant rejoint les rangs des moutons.

Malgré tout, je ne suis pas mécontente d'être de ceux qui sauvent l'honneur, avec 58.2% de Non en Vaudoisie.

mercredi 24 novembre 2010

mardi 23 novembre 2010

Je suis une mauvaise touriste.

Source: http://bregenz-info-blog.blogspot.com/
Les Suisses, on a quand même une chance incroyable. On n'a même pas besoin de quitter notre pays, pourtant si petit petit petit, pour se sentir totalement dépaysé.

Tous les matins, je vais à Berne, et tous les matins, c'est un petit choc culturel.

Dans une tentative honorable d'intégration, j'avais décidé d'aller au Marché aux Oignons - dit en Bernois Zibelemärit ou en Allemand Zwiebelmarkt).

Alors l'histoire, on va faire court. En 1405, gros incendie à Berne. Les paysans fribourgeois1 alentours ayant aidé à reconstuire la ville, ont gagné le droit de venir vendre leurs légumes une fois par an, ce qui a donné naissance à ce marché.

Sauf que c'est la légende et que le marché est venu bien plus tard, comme c'est expliqué dans ce joli pdf en français.

Bref, tu sais lire, je vais pas te la faire en détails.

J'ai chauffé mon G11 et je suis partie travailler pour de faux comme tous les lundis, j'ai fait feierabig un peu plus tôt que d'habitude et quitté ma place de travail vers 16h aller faire un tour au marché.

Superbe fête à la saucisse durant laquelle on donne à chaque gamin un sac de confettis et un marteau pouet-pouet2 en plastique et le droit de faire chier les adultes.

Le jeu consiste donc à envoyer des confettis dans le nez/les oreilles/la bouche dudit adulte et de le frapper d'un coup de marteau sur ce que tu peux atteindre. Les préados profitant également de la tradition, tu me prends des mandales sur la tête alors que tu essaies sagement de t'intégrer. Si tu me connais un peu, tu peux imaginer comme j'ai apprécié.

Ma première réaction - heureusement retenue - aurait été de faire une clé de bras à ces petits merdeux et leur faire bouffer leurs confettis, mais j'ai rapidement senti que ça allait une fois de plus aboutir à une mécompréhension Welsch-Bourbines.

Oui, car il faut savoir que je suis suspecte. J'ai en effet été arrêtée à la Migros de la gare de Berne il y a quelques semaines, car les deux sympathiques vigies - dames - mais avec de la poigne - m'ont "vue" voler du maquillage Nivéa. A la Migros. Ouais, j'ai dû aller dans le petit bureau et vider mon sac, pique-nique inclus. Nan, mais du Nivéa, quoi. Putain l'insulte. Déjà, je mattais du Cover Girl et en plus, j'ai pas volé de maquillage dans un magasin depuis 1992.

Donc, oui, depuis, je suis plus que prudente quand je me balade dans les rues de Berne, la peur de l'expulsion au ventre.

Par soucis pour l'intégrité de mon G11 - et vue la pauvreté du paysage - je n'ai pas fait de photos.

Mais bon, par soucis d'impartialité, je précise que le marché ouvre très tôt le matin - officiellement à 6h, mais en vrai 4h - et que c'est probablement à ce moment-là que le marché vaut le coup d'oeil. En fin d'après-midi, les stands d'artisanat oignonphiles étaient vides ou fermés et il ne restait plus que les stands à saucisses et bières et que ça aurait plutôt valu la peine d'y aller le matin avant de bosser et voir un peu les kitscheries aux petits oignons.


1 La Romandie existe-elle? Vous avez 3h.
2 Oignon prout-prout et marteau pouet-pouet, je suis poète.

lundi 15 novembre 2010

Affichage (pas très) sauvage.


Ce dessin de Mix&Remix sera disponible (dixit Rue89 - Ou comment c'est un site français qui nous annonce ce qui se passe ici) la semaine prochaine pour impression et affichage.

Je commence donc, bien logiquement, par en tapisser une note de mon blog.

Eh, Mix&Remix, tu veux pas en faire une en Switscherdütsch aussi?

jeudi 11 novembre 2010

Nice girls don't get the corner office.

Une fois n'est pas coutume, je vais parler d'un livre. Je lis peu. J'ai tellement dû lire par obligation que j'ai perdu depuis pas mal de temps le goût de me poser "avec un bon livre". Je dois dire que vivre dans un immeuble avec murs en papier cigarette n'aide rien à l'affaire.

Bref, maintenant que je me suis fait passer pour une illettrée, voilà le livre en question:

 Il coûte CHF 13.80 à Payot, donc ça ne vaut même pas tellement la peine de l'acheter sur le net.

A la lecture du titre, la réaction de beaucoup sera sûrement d'imaginer que le message est qu'il faut être une teigne (donc pas nice), alors que non, l'emphase est en réalité sur girl. Tu peux être nice, c'est permis.

Alors, que veut dire ce titre?

Quand tu étais une petite fille, on t'a appris que ce n'était pas bien de se mettre en avant, de prendre la parole sans y être autorisée, de se vanter. Non, il faut être modeste, polie et bien travailler à l'école; faire des bonnes notes et ne pas la ramener. Si en plus tu viens d'un pays - au hasard: la Suisse - qui n'aime pas les têtes qui dépassent, le mix est (anti-)détonnant.

dimanche 31 octobre 2010

Zoo.

J'ai la flemme d'écrire des trucs, alors je vais me contenter de photos - non retouchées, mais que je devrais, parce que mon Coolpix me surexpose toujours un peu mes photos quels que soient les paramètres de l'appareil, c'est agaçant.

Bref, aujourd'hui, on est allés au Zoo La Garenne, qui recueille, soigne et, si possible, remet en liberté les animaux blessés de la région.

Petit trombinoscope.

lundi 25 octobre 2010

Au sujet d'Octobre Sobre.

Pas de bras, mais plein de bière
Il paraît qu'il faut que je parle d'Octobre Sobre - le mois n'est pas tout à fait fini, mais je suis d'humeur à bloguer ce matin.

Que vous dire? En 2007, j'ai décidé de faire un test et de ne pas boire pendant un mois. C'était à la fin de l'été, j'ai donc décidé d'attendre octobre... pour la rime. Je n'ai donc pas bu pendant un mois, puis j'ai remis ça en 2008. 2009 fut une année particulière, quasiment 2009 sobre, avec vacances à Lisbonne en octobre, j'ai donc allègrement picolé du rouge à 5€ le litre et des verres de Porto de 2dl pendant quelques jours et ce sans aucune culpabilité.

Cette année, j'ai remis ça.

vendredi 22 octobre 2010

Annonce d'utilité publique.

Je profite du trafic (très) relatif sur ce blog pour rappeler que j'ai misérablement tenté de lancer le concept Entendu à... pour Lausanne - Côte, Lavaux et le village de pêcheurs du bout du lac également acceptés. Et comme on est pas sectaires - et que la Suisse, c'est pas grand - je n'attends que vos participation pour créer un label plus général, genre "Romandie".

Donc si tu entends des gens qui disent des trucs marrants ou bizarres ou très cons,  que tu veux que je le poste sur le blog, écris-moi!

Pour plus de détails et quelques vagues instructions, c'est ici.

A peluche!

jeudi 21 octobre 2010

La mode, c'est nul.

Fashion is a form of ugliness so intolerable that we have to alter it every six months.
Oscar Wilde

vendredi 15 octobre 2010

Too much information - Le retour.

J'ai entendu dire que Raph était absent et qu'on pouvait écrire des notes et autres twitts NSFBPTP ©L'inconnu. Il est donc temps de parler DIU, utérus et Mirena! Yeah!
 
Nous en sommes donc à Pose Du Mirena + 45 jours. A +45 jours, je suis assez enchantée, je dois dire.

Comment est-ce que ça s'est passé?

dimanche 3 octobre 2010

Il faisait beau aujourd'hui.



1000 mètres de montée dans les pattes, je vous tire ma révérence, mais non sans vous montrer la vue du jour.
Et le MS Image Composing Editor te fait tes panoramas automatiquement, gratuitement et en une demie seconde.

La photo, c'est depuis les Rochers-de-Naye, au dessus de Montreux, mais j'ai réalisé que si je mets une légende, la photo n'est plus cliquable et j'ai pas envie de m'emmerder avec ça maintenant.

jeudi 30 septembre 2010

Le meilleur antidote contre la gueule de bois.

Il faut écouter le morceau suivant entre 5 et 10 fois, plus si nécessaire, si possible, fort.

Et se laisser prendre par l'énergie incroyable qui s'en dégage et monte, monte, monte, jusqu'à ce que tu aies envie de secouer la tête et fist-pumper avec conviction.

Sérieusement, sur moi, ça marche du tonnerre.  Avant le traitement - appelé Beastothérapie - j'étais à deux doigts de défunter, nauséeuse à souhait, dans mon train à deux étages qui n'a jamais autant balancé que ce matin à sincérement me demander comment j'allais survivre aujourd'hui.

La première écoute ne m'a pas fait grand chose, mais m'a donné envie d'appuyer sur back et de recommencer. A la sortie du train - écoute 5 ou 6 - j'étais guérie.

Je ne sais pas combien de temps ça tient. Je pense faire une petite cure toutes les deux heures.

Et dans le genre rien à voir, le petit #lol #wtf #twitter du jour.



Oui, je sais, Beast squatte à peu près toutes mes notes musicales depuis juillet, mais c'est ma plus grosse baffe depuis Tool en 1998.

mercredi 29 septembre 2010

Avant-goût d'hiver.

Le weekend passé, Jamy et moi avions prévu une randonnée: Zermatt (1620m) au Gornergrat (3100m) et hop-hop-hop, on y va.

Sauf qu'on a été arrêtés a mi-chemin par la neige  - alors qu'il avait fait monstre beau les 10 jours d'avant et qu'il fait rebeau cette semaine - et qu'on a fini en train. Bon, on s'est tapé un peu plus de 600m de montée bien raide, ça booste déjà - surtout quand on a la crève.

Bref, pas grand chose à raconter, je préfère montrer pleeeeeein de photos.

D'un côté, la montagne, sublime, et de l'autre, les wagons de touristes qui arrivent en train, font le tour de l'hôtel et repartent pour Interlaken. Donc les souvenirs, le Saint-Bernard, les photos, tout y est.

Le soleil, d'abord discret - je vous rappelle qu'il neigeait - a fini par se montrer. Allez, je vous emmène!

mardi 28 septembre 2010

Chaîne de l’amitié des blogueurs professionnels

Je suis peut-être insignifiante dans mon coin d'internet, mais j'ai fait schmolitz avec Bon Pour Ton Poil, moi, ça doit valoir quelque chose. Alors je tiens à participer, au même titre qu'Artypop ou La Fille, à la chaîne de l'amitié des blogueurs professionnels.

Ceci est le premier deuxième1 haiku que j'aie écrit de toute ma vie, sur le thème Poème pour son poney qui est méchant.

C'était vendredi passé, j'étais sur twitter et dans le tunnel du Loetschberg.

Un poney fringant 
De son sabot foulera
Les rêves d'enfants.

Voilà, c'est tout pour aujourd'hui.


1Il a été légèrement modifié de sa formulation initiale, car je ne sais pas très bien compter, des fois.

dimanche 26 septembre 2010

De la frustration d'appartenir à une minorité linguistique et culturelle d'un pays.


Donc, pour les non-Suisses, ce que vous voyez là est la carte des résultats d'une des votations du jour, la plus importante - mais enfin, être chômeuse doit pervertir ma façon de penser. En vert, les cantons qui ont dit OUI et en rouge, ceux qui ont dit NON, à savoir tous les Romands et les Tessinois. C'est semble-t-il la séparation la plus nette depuis 2004.

Aujourd'hui, jeunes et intermittents se sont fait enculer bien profondément le peuple a accepté une mesure de plus pour garder un taux de chômage inférieur à celui de nos voisins afin que l'on puisse frimer qu'on s'en sort mieux malgré la crise en envoyant une partie non négligeable de la population au social.

Ou comme a dit je ne sais plus qui: 
Il ne faut croire qu'aux statistiques que l'on a soi-même manipulées.

C'est bien vu, quand même, non?

vendredi 24 septembre 2010

lundi 20 septembre 2010

Ce texte devrait être écrit avec une police qui part dans tous les sens.

Aujourd'hui, j'ai eu envie de changer la police de mes titres pour quelque chose d'autre que les cinq proposées dans ce template blogger.

J'ai trouvé ce petit tutoriel sympathique. Si tout va bien, le titre de cette note ne devrait pas être en Verdana mais en Cricket, à condition que tu sois à jour niveau flash/java, sinon, tu devrais voir la police par défaut - si tu ne vois rien du tout, c'est pas bon pour moi.

Et au passage, ça m'a fait découvrir ce site de création de page web qui m'a l'air pas mal du tout, en tous cas pour héberger des petites conneries, genre font et fichier JScript, au hasard.

Le seul truc auquel il faut faire attention, nous autres francophones, c'est que la plupart des polices que l'on trouve sur le net sont faites pour l'anglais et donc dépourvues d'accent.

Bref, on s'amuse comme on peut.

vendredi 17 septembre 2010

Frange.

Allez, je crois qu'il est l'heure d'une petite note.

Tout d'abord, que ce soit bien clair, rien n'a franchement changé depuis deux semaines. Toujours pas d'appart, ni de job, ni d'héritage important d'un oncle inconnu. Le highlight du mois de septembre, c'est que j'ai 20 cm de cheveux de moins qu'avant, que je suis brune et que j'ai une frange.

Et depuis que j'ai une frange - bien dans les yeux, éfilée comme il faut - je réalise qu'il y a une proportion de nanas qui ont une frange - bien dans les yeux, éfilée comme il faut - absolument hallucinante.

I'm so 2010.

Il y a une dizaine de jours, j'ai croisé trois nénettes dans le train - bondé - qui prenaient à elles seules 8 places. Des dindes, mais des diiiiiindes, comme j'en ai rarement vues. J'ai hésité à pousser la petite conne qui faisait semblant de dormir bien en diagonale sur ses quatres sièges pour m'asseoir, mais finalement, les entendre de loin, c'était déjà bien assez douloureux. Les couturières en école de stylisme. Mais des diiiiiindes. La conclusion de leur discussion étant que ça ne servait à rien, leurs cours techniques, parce qu'à la fin, on s'en fout, "c'est tout du fil".

L'existence de ce genre de créatures est la preuve formelle que Dieu n'existe pas.

Bref.

Les trois petites connasses stylistes velléitaires? Trois franges - bien dans les yeux, éfilée comme il faut.

Donc, sinon.

Appartement: même quand tu as des contacts dans des gérances, du piston à priori solide, il faut attendre, attendre et attendre encore. Et surtout, ne pas vendre l'ours avant d'avoir vu ses dents. Si on a celui dont on rêve depuis maintenant une semaine, j'en parlerai assez ici.

Job: Je me suis finalement résolue à postuler pour un job trainant sur le net depuis juillet et qui me démotivait assez profondément pour cause d'être tellement dans la continuation de ce que j'ai fait ces 5 dernières années. Et bien, ils ne me prennent pas, parce que je ne corresponds pas assez au profil. Alors, LA, je n'y comprends plus rien. Mais bon, heureusement, ça me permettra de sortir de cette communauté parce que le projet est momentanément gelé pour raison financières. Sinon, je continue à poster de ci de là en Californie - ce qui  donnera quelque chose uniquement si on trouve l'appart de nos rêves à Lausanne, bien sûr. J'en ai un sur le feu pour le New Jersey, dans un trou, mais à 30 miles de NYC - des clopinettes, ce qui réjouirait Homme.

Mirena: Les douleurs sont passées rapidement. Dès le lendemain, c'etait supportable et elles ont totalement disparu après une semaine. Par contre, pour la fornication à tout-va 365 jours par an, faut se calmer tout de suite. Deux semaines de saignements - légers - divers et variés. Tu crois que c'est fini, pis en fait pas. Cette fois, ça a l'air de "tenir". Sinon, pas d'effet secondaire notable jusqu'ici. Peau, pas de changement. Humeur, pas plus chiante que d'habitude. Cheveux: Une frange - bien dans les yeux, éfilée comme il faut - mais paraît que ça n'a rien à voir. Jusqu'ici, tout va bien.

Sinon, j'ai fait un séminaire de communication positive.

Ouais.

Ha, ça vous true le coup, hein?

Alors, je ne vais pas faire de communication positive sur ce blog, parce que je trouve que ça manque cruellement d'humour, mais je dois dire que je fais mes exercices, je mets de la communication positive dans mes postulations et contacts quotidien et je me sens un peu tout sourire-californienne-optimiste. Mon coup de déprime d'août est passé et c'est tant mieux. J'ai encore des cours en vue qui devrait compléter mon dossier de façon avantageuse, ça va finir par bouger.

mardi 14 septembre 2010

#wtf #lol #twitter

Il s'en passe des choses, sur twitter. Merci Funambuline.

mercredi 1 septembre 2010

Too much information?

Les filles, que ce soit au hammam, chez le coiffeur ou parfois sur twitter, ça parle assez rapidement et de façon naturelle de flux menstruel, de contraception, d'épilation. Du coup, entre nous, on se retrouve à parler de trucs limite trash alors qu'on se connaît à peine, même si deux générations nous séparent.

Aller jusqu'à live-twitter sa pose de stérilet en sachant qu'une partie du lectorat - masculin - se trouvera à apprendre des choses qu'il aurait préféré ne pas savoir? 

Ben oui. 

Un manque de pudeur?
Peut-être.

Mais c'est avant tout pour les autres filles.

Funambuline, il y a quelques temps, a publié une note sur la diva cup, les hormones et le stérilet

Pour certains, la réaction sera too much information. Mais il est important de partager ces choses. Avant tout pour les autres femmes.

Pour lutter contre certaines idées préconçues ("on ne peut pas poser un stérilet à une nullipare" ou "les règles sont nécessaires car elles purifient" au hasard) et pour démystifier tout ça. On nous refile à toutes la pilule et les médecins qui proposent vraiment un choix et une véritable information sont rares. Résultat? On se sent souvent seules en face de toutes ces questions. Par exemple, il n'y a pas si longtemps que l'on commence à considérer le syndrome prémenstruel comme une condition médicale réelle - et non une simple manifestation hystérique. Etre clouée au lit trois jours avec des douleurs aux reins, de la fièvre, la nausée et une sensation de pieu dans le ventre malgré 2g d'ibuprofène dans les chaussettes, je vais t'en foutre, des c'est dans la tête.

Traîner sur des forums pour trouver des réponses est fortement déconseillé, entre les conseils à la noix et les histoires atroces d'effets secondaire rarissimes doublés d'une bonne paranoïa hypocondriaque, c'est l'essence même de la désinformation.

Alors prendre le clavier pour raconter ces choses et espérer que ça aide ne serait-ce qu'une personne en recherche d'information sur le net, je crois que c'est nécessaire.

Chacune est différente: pour certaines, le flux constant d'hormones est la source de nombreux effets secondaires plus ou moins désagréable alors que pour d'autres, les hormones artificielles permettent justement d'atténuer des symptômes qui apparaissent au naturel. Je suis de la deuxième catégorie. Jusqu'à il n'y a pas si longtemps, les avantages de la pilule contrebalançaient ses inconvénients. Mon gynéco, du type intelligent et progressiste, m'a proposé le Mirena il y a deux ans déjà. Il s'agit donc d'un stérilet hormonal qui délivre des hormones en continu et en très petite quantité directement dans l'utérus. Une des conséquences est la diminution drastique du flux - voire sa disparition - quelques mois après la pose. La quantité d'hormones est nettement plus faible que la pilule et localisée. Une pilule, c'est généralement un cocktail oestrogènes et progestérone. Le Mirena ne contient pas d'oestrogène, donc pour quelqu'un qui a pris la pilule pendant des années, il faut quelques mois pour que le cycle se rétablisse et que le corps reprenne la production d'oestrogènes par lui-même. C'est durant cette période que des effets secondaires peuvent se manifester (saignements continus, acné, etc.), mais ça reste une minorité et c'est généralement transitoire. Au sujet de l'acné, ce sont les femmes qui y sont sujettes et en ont eu à l'adolescence qui en souffrent. Ce n'est pas tant l'effet du Mirena, mais l'arrêt de la pilule... Bref, je n'en ai jamais eu, je ne me fais pas trop de soucis de ce côté-là.

Mais dans la plupart des cas, ça se passe très bien. Je compte bien en faire partie et en parler. Parce que c'est peut-être la solution idéale pour d'autres et qu'elles n'y ont jamais pensé.

Alors, commençons par le début: la pose.

La pose se fait de préférence pendant les règles - ou arrêt de pilule - car le col est légèrement dilaté. Apparemment, il arrive qu'on file des hormones pour dilater, mais une petite anesthésie locale, c'est très bien. Ne cachons pas la merde au chat: ça fait mal. Plus ou moins selon les personnes. Pour moi, c'était tolérable et l'anesthésie aide surement beaucoup. Par contre, quelques secondes après la pose, l'utérus se contracte d'un coup pour, je suppose, tenter d'expulser le corps étranger et ça fait des sacrées crampes. Si tu as des règles douloureuses, prends tes pires règles et multiplie par vingt, ça donne une idée. Personnellement, ça a duré quelques heures et le lendemain, plus rien.

Maintenant, ben il n'y a plus qu'à attendre.

mardi 31 août 2010

La recherche d'un appartement sur les bords du Léman ou l'apprentissage de la patience par la frustration.


Voilà donc la répartition des logements vacants correspondant à ce que l'on cherche: trois pièces (ou plus) assez spacieux à moins de 2500.- par mois charges comprises.

Si en plus, tu veux choisir ton quartier, faut se lever tôt.

Après, il ne faut pas s'étonner que tu n'arrives même pas à franchir l'étape No 1, à savoir: déposer ton dossier dans une gérance avant que l'appartement soit attribué à quelqu'un d'autre.

En attendant, souhaitez-moi que mes nouveaux voisins qui vont emménager cette semaine de l'autre côté de ma paroi papier-de-cigarette soient calmes et sympas.

vendredi 27 août 2010

Sa mère la p***.

Alors non seulement, on doit se coltiner règles, contraception, douleurs, variations hormonales (donc de poids, d'humeur, de pilosité, etc.), peur de tomber enceinte, pendant 35 ans, mais en plus, Funambuline m'a appris aujourd'hui un truc que vous pouvez voir ici, c'est que parmi les facteurs de risque du cancer du sein, il y a en pole position: l'absence de grossesse ou première grossesse après 35 ans. 

C'est pas de tout repos, que de refuser de se reproduire.

mardi 24 août 2010

Qu'est-ce qu'on fait quand on a rien à raconter?

Les mots-clés!

Mes préférés parmi les recherches qui ont perdu des gens sur mon blog récemment:
  • qu'elle sont les poissons qui se coupe la pleine lune 
  • je m'étouffe quand je m'allonge la nuit
  • je sais pas koi faire
  • joe les bons tuyaux

Et en passant, je tiens à saluer les 0.68% des visiteurs qui ont visité de site via une connection dial up.

mardi 17 août 2010



Le reste est par loin d'ici.

Et comme je ne m'en lasse pas, encore une pour la route.



En rapport...

lundi 16 août 2010

Bifurcation (source)
A une semaine de maintenant, j'aurai peut-être un job et déménagement planifié dans un appartement avec vue.

Ou alors je finirai une fois de plus en deuxième place pour le poste et l'appartement attribué à quelqu'un d'autre.

Dans quel cas il faudra repartir pour un tour.

J’avance l’idée qu’au fil des années les petites perturbations ne modifient pas la fréquence d’apparition des événements tels que les ouragans : la seule chose qu’ils peuvent faire, c’est de modifier l’ordre dans lequel ces événements se produisent.
Edward Lorenz

vendredi 13 août 2010

Aujourd'hui...

.... célebrons la réunion de Soundgarden, groupe méga culte des 90's qui a annoncé1 au début de l'année se reformer en 2010 et sortir un album le 28 septembre.

Ecoutons donc Black Hole Sun pour bien commencer ce weekend.


Il y a également un site web officiel, quoique pas encore très complet.

Pendant ces 12 ans, Chris Cornell a essayé la carrière solo - pas géniale, un peu trop pop à mon goût et un autre groupe, Audioslave, avec les musiciens de Rage Against The Machine, notamment le fameux Tom Morello. Trois albums, que j'aime tous bien. Une ou deux balades qui pourraient être passables mais sont finalement un peu douloureuses, mais dans l'ensemble, la voix de Cornell avec le son bien caractéristique de Morello, moi j'aime bien.



Toute mon estime à celui qui me donne le titre du film (sans tricher) dont c'est inspiré pompé:


Sinon, la réponse suivra dans la journée.

1 Chris Cornell est donc le chanteur du groupe Soundgarden.

EDIT: Bon apparemment tout le monde s'en fout, mais je donne quand même la réponse en vidéo.

mardi 10 août 2010

Interrogations.

Je ne sais pas quel est mon but. Je n'ai pas de but.

Etant au chômage depuis un moment deja, je passe pas mal de temps a me demander que ce j'aimerais vraiment faire. Si j'avais le choix. Comme travail, donc. Hériter de 10 millions, devenir rentière et plus jamais me demander comment je vais payer mes factures n'est pas une option.

Ai-je envie de faire de la recherche? Du développement? De la qualité? Dans quel domaine? Changer complètement de domaine?

A chaque nouvelle offre d'emploi, je me dis ouais, pourquoi pas, ça peut être sympa.

Chaque truc que je commence et au début je pense que c'est une super bonne idée, je suis super enthousiaste et à chaque fois, je finis par subir, par en chier, par me demander ce que je fous là.

J'imagine que c'est le signe que je n'ai pas trouvé "ma voie"... mais si je n'ai pas de voie?

Et à la base, il y a 15 ans, pourquoi ai-je choisi de m'orienter dans les sciences et la technologie? Par intérêt ou par facilité? Est-ce que ça devait devenir mon occupation principale ou aurait-ce dû rester un hobby?

Le problème des hobbies, c'est que je me lasse. Je me lasse de tout et lâche tout à moins que m'être enfilée dans une structure dans laquelle je me sens ensuite obligée de faire. Et je fais. J'excécute.

Je n'arrive pas à garder vivante l'envie du début. Et je finis par me sentir misérable.

Se sentir misérable pendant ses études, on se dit que c'est normal. Dans son premier job, on se dit que c'est normal. Et ensuite? Si on finit toujours par se sentir piégé, obligé de faire un boulot qu'on se sait même plus pourquoi on a choisi, ça veut dire quoi?

Je me demande si c'est parce que ça manque de "cause", finalement. L'intérêt intellectuel, quand on a la concentration d'un poisson rouge, ne peut pas être l'unique moteur.

J'espère vraiment qu'un de ces jours, je saurai. Ou que je tomberai dans un job un peu par hasard et que j'adorerais.

Ou pas.

Matin! Debout!

Je n'avais pas écouté les Stones Temple Pilot depuis cet album.

Mais depuis que j'écoute régulièrement The End, c'est revenu dans mes listes de lectures.

C'est simple. Efficace. Sans chichi.

Retour sur mes 15 ans.


samedi 7 août 2010

Bon, et si je racontais un peu ma vie...

... au lieu de twitter et jouer à farmville?

Là je m'arrête quelques secondes et je compte les points de crédibilités perdus. C'est justement pour cela que je ne fais pas mon CV sous mon pseudo, parce qu'à part peut-être comme consultante web 2.0 - ouais, il paraît que c'est un métier et que ces gens là disent toujours 2.0 - je grillerais toutes mes chances d'un jour trouver un job sérieux.

Revenons-en à mes moutons. 

Juin, juillet et août, ça veut dire tous les jours, pendant trois mois, voir tous les jours les même 3 annonces qui correspondent plus ou moins à ton profil. Oui, août n'est pas fini, mais je ne pense pas m'avancer beaucoup. Alors à moins de postuler 17 fois,  il n'y a pas grand chose à faire. Donc sur les trois annonces, un ne veut pas de moi, un n'a pas répondu et le troisième, qui est clairement le poste pour lequel il me manque le plus d'expérience et de qualifications... ben ils veulent me voir la semaine prochaine.

J'ai plusieurs théories. Enfin, deux. La première, c'est qu'ils sont désespérés de trouver du monde tellement personne ne veut aller bosser en Argovie. Oui, le mot est lâché, Argovie. La deuxième, c'est que c'est un des rares postes actuellement où on cherche encore des gens avec une formation très généraliste, le genre qu'on engageait n'importe où il y a encore 15 ans en se disant que de toutes façons, ils pouvaient apprendre n'importe quel métier en 5 semaines et dont on ne veut plus aujourd'hui. Parce qu'il faut savoir que le job requiert d'être expert en systèmes embarqués, en gestion de projets, en étude de risque et de marché, en compliance, en normes de sécurité, en gestion de base de donnée et si possible aussi ingénieur système sur les bords. Donc ingénieur dans trois domaines + théoricien + MBA. C'est donc pour cela que le recruteur m'a demandé de lui envoyer mes notes de diplômes. Toutes. Depuis ma première années d'études.

Tu comprendras donc que petitun je m'interroge sur mon invitation à un entretien et petideux je commence un peu à flipper.

Sinon, mon fameux stage BNF se passe plutôt bien. Même que depuis hier, je me suis fait des coupines. Toutes scientifiques et toutes très sociables et normales. Plutôt jolies, même. J'ai donc droit à 30 minutes de pause café matin et après-midi. Ouais, 2 × 30 minutes + la pause de midi. Six filles 100%  pure science autour d'une table. Ça ne m'était jamais arrivé - à part aux trucs de mentoring et autres - et ben c'est cool. Bon, comme je choisis de travailler, de me lever tous les matins pour aller à Berne, je crois que j'ai le droit à deux pauses de 30 minutes.

Mon superviseur de remplacement en attendant mon vrai superviseur qui rentre lundi est plutôt sympa, plutôt calé dans ce qu'il fait, mais occupé et étourdi. Je dois donc me trouver du travail et anticiper. Mais lundi, ça va devenir un peu plus challenge, je pense.

Voilà, c'est plus ou moins tout. Vous comprendrez qu'il ne soit pas nécessaire que je me fende de plus d'une note par moi.

Ceci dit, si je me retrouve à vivre la semaine en Argovie, je sens que je vais avoir du matos à bloguer. Je ne sais pas si ce sera aussi vendeur que la Californie...


PS: L'avantage d'aller tous les jours à Berne, c'est quand même la vue en sortant de Lausanne.

jeudi 29 juillet 2010

Twitter...

Pour ceux qui ne sont pas sur Twitter, je m'en voudrais de vous faire rater ceci, vu à Manor, Lausanne.

samedi 24 juillet 2010

Bon, que ce soit bien clair, Le Meilleur Concert Du Paléo 2010, c'est ça.




Merci Beast pour ce grand moment.

(Bande passante lamentablement pompée à la RSR.)
Je n'en n'ai pas et n'en veux pas. Pourtant, s'il y a un endroit ou je trouve plutôt sympa qu'il y ait des enfants de tous âges, c'est justement un festival comme le paléo. 

Mais alors, les blaireaux de parents, ça vous ferait chier de protéger les oreilles de vos gamins?

Les tampons, c'est déjà pas génial, et pourtant, à peine un gosse sur dix en a. Et pas un seul à une vraie protection auditive. Pas UN. Vos oreilles, c'est votre problème, mais il y rien demandé, lui.

Quand j'étais à Sonar By Day, à Barcelone, très familial, tous les gamins sans exception avaient un de ces casques. 

C'est bien, vous avez pigé pour les lunettes, le chapeau, la crème solaire, maintenant, les oreilles. Prenez exemple sur les Espagnols.

Pis franchement, il aurait pas l'air super cool, votre rejeton, avec son casque? Même Gwyneth adhère.


jeudi 15 juillet 2010



Maintenant, j'ai envie de revoir le film, c'est malin.

Moi aussi, je veux faire du #girltalk.

Je tiens à m'excuser à l'avance de ce qui va suivre auprès de la moitié masculine de mon lectorat et de Nekkonezumi, mais il fait chaud, juillet est passablement merdique, je vais donc parler de cheveux. Parce qu'il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du cheveu sur le moral.

Ouais, c'est ça, à plus!

Donc, les 10 commandements pèle-mèle-démèle (huhu) du cheveu long1. Ouais, je vais faire dans la note de fille. Non pas que je sois experte dans le domaine, loin de là, mais étant pourvue de cheveux longs et d'un certain sens de l'observation, je gagne un demi point en crédibilité.

Ou pas.

Je disais donc, les 10 commandements des cheveux longs:

  1. Ne mets pas d'après shampoing sur tes racines, ou alors vient pas chouiner que tes cheveux sont raplaplas et sales après 24h. Après-shampoing sur les longueurs et ça suffit. Ton cheveu est encore beau et soyeux à la racine, fous-lui la paix. D'ailleurs, savonner les longueurs comme une malade, c'est pas nécessaire non plus. Shampoing à la racine, conditionneur sur les longeurs, éventuellement masque sur les pointes. Je ne crois pas aux produits chers. Les Gliss Kur de Schwarzkopf ou encore Syoss, c'est pile-poil (huhu), pas cher. Tigi et Kerastase, c'est bien joli, mais les shampoings à 35.-, faut pas pousser. Ou alors, si tu tiens aux soins "pro", achète à la source en bouteille d'un litre, ça revient vite pas trop cher.
  2. Quand tu penses que tes cheveux sont bien rincés, ben rince-les encore une fois. Et surtout, pas trop chaud. C'est pas très écolo, mais depuis que je rince vraiment bien mes cheveux, j'ai pu doubler le temps entre deux shampoings avant qu'ils soient dégueus. Pis le jet d'eau froide la tête en avant, ça réveille. A défaut de révolutionner le shampoing.
  3. Si tu veux des cheveux longs, arrête d'aller chez le coiffeur. Franchement, tu y crois, toi, que si tu coupes du cheveu mort poussé il y a 3 ans, les racines vont le savoir et se mettre à faire du cheveu plus vite? Vraiment? Le coiffeur, c'est si tu as envie de changer de tête, de te faire poupouner, que ta coupe a tellement mal vieilli que tu ressembles à un yorkshire, mais couper pour faire pousser? Mouais.
  4. Si tu veux des cheveux en bonne santé? Couper les cheveux mités fait que ce qui reste est plus mieux bien et l'ensemble semble plus sain. Mais relis le point précédent: la racine qui communique avec la pointe? Bouffe du millet, c'est encore ce qui se fait de mieux2.
  5. Les pointes fourchues, ouuuuh, les méchantes pointes qui fourchent! Franchement, je sais pas ce qui fait que ça fourche ou pas, chez moi, ça fourche à fond - en même temps, quand on va chez le coiffeur une fois par an, ça fourche - mais il suffit que je trouve le bon shampoing qui fait le cheveu tout doux tout lisse, on ne les voit plus, les fourches. Hop, ça c'est fait.
  6. Fous leur la paix. Sèche-cheveux, brushing, fers... avec modération. Pourquoi pas foutre ta tête directement dans un four à 220° ou dans un seau d'eau oxygénée pour bien les miter direct?
  7. Je ne suis pas anti-coloration du tout, franchement, par rapport à mes premières colorations - il y a quand même 20 ans - ça s'est nettement amélioré. A moins de décolorer, j'ai pas l'impression que ça requiert quoique ce soit comme soin supplémentaire. Mais autant ne pas abuser, hein.
  8. Si ton cheveu est triste et sec, un truc qui marche du tonnerre, c'est le masque à sec sur les longueurs, un chignon, une tresse, ce qui te fait plaisir, tu laisses autant de temps que ton planning te le permets et par dessus, shampoing et conditionneur as usual, je trouve que ça marche vachement mieux que le masque à la fin et comme tu laves par dessus, ben il ne reste pas le film dégueu du masque dont il est parfois difficile de se débarrasser.
  9. Sortez couverts. Le soleil, le chlore, c'est le mal du cheveu. J'ai essayé l'huile de monoï avant d'aller à la piscine l'année passée, ça sent bon, mais ça change que dalle. Cette année, j'ai investi dans ce truc. Ça graisse pas, ça sent miam, c'est un bonheur. Quant à l'efficacité? Je sais pas, on en reparle en septembre.
  10. Pour finir, brosse-toi les cheveux avant de les laver, ça évite le massacre au peigne sur cheveux mouillés, une fausse bonne idée.
Après, tu fais ce que tu veux, bien sûr.


1. Je précise que j'ai les cheveux raides de chez raides et que je ne peux donc pas parler pour celles pourvues de belles boucles sauvages, les gourgandines.

2. Sinon, niveau suppléments alimentaires, la ligne actilife de la Migros a des choses intéressantes, les capsules beauty contiennent du millet doré et de la levure de bière, entre autres.

mardi 6 juillet 2010

C'est là qu'on rajoute un #vdm?

Ce matin à 8h21, j'avais déjà: raté mon permis, vidé mon compte en banque1 - à cause du permis, ce qui rajoute un piment indéniable à l'échec pré-mentionné, reçu une ènième réponse négative et nettoyé un vomi de chat du type explosif.

Franchement, j'ai peur pour la suite.

1 Passer dans les chiffres rouges le 6 du mois: priceless.

Blogger déconne, les commentaires disparaissent, c'est pas moi!!

vendredi 2 juillet 2010

Moo.

J'aime beaucoup le site de Moo pour les cartes de visite. Il existent depuis un moment déjà, la première fois que j'ai fait des cartes chez eux, je crois que c'était en 2003, donc ce n'est pas un scoop. Et oui, c'est cher... mais c'est beau. Bref, j'ai 2-3 codes pour des réductions de 10 ou 15% dont je ne peux rien faire, car ce n'est valable que sur des premières commandes, donc si ça te dit, j'te file les codes.

Le format Mini Card (une demi carte de visite dans la longueur) est particulièrement choupi. Tu peux soit utiliser des packs tout près, soit faire du mix and match, soit utiliser tes propres photos depuis flickr.

jeudi 1 juillet 2010

Il y a quelque chose qui m'a toujours fascinée: ce sont les gens qui arrivent à tenir leur appartement propre et rangé tout le temps.

Je fantasme assez régulièrement sur un appartement énorme, vide, clair, plein de murs avec rien dessus, mobilier minimum, y compris des rangements tellement bien faits qu'ils ne bouffent pas tout l'espace - telle une superbe paroi murale avec vitrines de chez Confo - et qui fasse magiquement disparaître toute trace de bordel.

Je fais ce que je peux pour avoir autant de vide que possible dans mes 45m2, mais quand même, une quinzaine sur deux, c'est nickel, je range au fur et à mesure, c'est beau, c'est clair, j'aime chez moi, mais ça me demande tellement d'effort et de temps, cette discipline au quotidien, que la quinzaine d'après, ça s'accumule et au bout de 10 jours, je pète un câble.

Bref, arrêtons net cette introduction à rallonge pour arriver dans le vif du sujet.

Devant le grand mystère des appartements perpétuellement rangés, j'ai demandé à plusieurs reprises à leurs habitants leur secret.

Alors j'ai eu droit à:

C'est facile, il suffit de ranger un peu tous les jours.

et

C'est facile, il suffit de ranger au fur et à mesure que tu sors les trucs.

J'ai essayé les deux. Ranger tous les jours le bordel généré dans la journée, ça prend bien une demi-heure. Par jour. Donc, 3h30 par semaine. Si je regroupe tout sur la jour de ménage, en 3h30, je fais 2 lessives, rangement et nettoyage complet de l'appartement et une sieste de 45 minutes. Et regrouper l'emmerdement sur quelques heures au lieu de s'emmerder tous les jours, au moins, j'y pense pas 6 jours par semaine.

Et ranger au fur et à mesure. Ca me rend dingue. Ca sous entend de commencer-faire-terminer chaque truc que tu entreprends. Complètement incompatible avec mon mode de fonctionnement. Exemple, je commence à préparer le café, je mets la machine à chauffer et sors tout le matériel. Je pense que je dois faire une lessive, donc je passe à la salle de bains commencer à trier les couleurs. Avec passage dans la chambre pour récupérer les éventuels échappés. Je me rends compte qu'il y a une chaussette célibataire. J'entreprends de trier les tiroirs et de tirer le lit pour la chercher. Je réalise que c'est vachement mieux si je déplace ce coffre de 30 cm. Je trouve la chaussette. Je vais à la cuisine me tirer le café. Je checke mes mails. Je trouve une offre d'emploi, je commence à écrire une lettre, je me souviens que je voulais mettre une machine, je retourne à la salle de bain finir de trier mon linge, je le mets en machine. Je reçois un sms. Je réalise que c'est 10h30 et que le facteur est peut-être passé donc je descends à la boîte. J'ai faim et j'ai rien dans le frigo, donc faut que je sorte, alors faut que je me douche. Lubie, j'entreprends de me maquiller, j'essaie des trucs, je m'amuse beaucoup et j'oublie que j'ai faim. Je réalise que je n'ai toujours pas mis la machine en marche, donc acte. J'ai encore plus faim, mais la flemme de sortir, donc je me fais des pâtes tout en tentant de finir ma lettre de motivation. J'ouvre quand même mon courrier et trouve une lettre/facture qui requiert d'appeler une administration, etc....

Bon, je ne vais pas vous faire la journée, mais à ce stade, on a sorti: le paquet de pâtes, le café, de la vaisselle sale, du maquillage, des vêtements par encore secs qu'il va falloir étendre et plier et ranger, un tas de chaussettes qui attendent d'être triées, des relevés de banques, la pile de facture de médecin à trier et j'en passe.

Fonctionnant ainsi - depuis toujours et dans tout - ranger au fur et à mesure est une réelle torture morale.

Il y a d'autres choses qui me fascine. J'avais un collègue, par exemple, super organisé, méticuleux, un truc de fous, qui allait décider un truc du genre: "Si j'apprends deux mots de Swahili par jour, à la fin de l'année, j'aurai assez de vocabulaire pour tenir une conversation de base".

L'idée est géniale et c'est typiquement le genre d'idée que je vais avoir au moins une fois par mois. Avec enthousiasme et motivation, je vais apprendre 6 mots la première semaine - ça me gave déjà au troisième jour donc je ne suis pas super assidue, mais je tiens - 2 la deuxième et ensuite plus rien. Mon collègue en question fait ça depuis des années et avec pleins de sujets différents, s'y tient, trouve réellement que ça prend peu d'effort. Parce que oui, c'est que 5 minutes par jour.

Les fameuses 5 minutes par jour.

5 minutes par pour pour avoir des abdos en acier. 5 minutes par jour pour apprendre chaque jour quelque chose. 5 minutes par jour pour avoir l'air frais avant de sortir. 5 minutes par jour pour se détendre. 5 minutes par jour pour son dos. 5 minutes par jour pour appeler un ami qu'on a pas vu depuis longtemps. 5 minutes par jour pour avoir les cheveux soyeux. 5 minutes par jour pour penser aux autres. 5 minutes par jour pour penser à soi. 5 minutes par jour pour ranger.

Que ce soit un magazine beauté, un conseil de développement personnel, une technique d'optimisation de ses compétences, l'argument, c'est toujours que ça ne prend que 5 minutes par jour. Mais si tu veux tout faire avec seulement 5 minutes par jour, tu en prends pour des heures. C'est une arnaque monumentale et ce n'est à la portée que de peu de gens. Tous les autres, ça sert juste à leur nous foutre mauvaise conscience.

Quoi? Tu n'arrives pas à avoir la fesse ferme/l'esprit zen/ta to do list à jour? Mais voyons, ça ne prend que 5 minutes par jour!

Mais comment ô comment voulez-vous que je puisse avoir la discipline de ces 5 minutes par jour alors que je décide régulièrement de ne prendre que (tracez la mention inutile) une bière/un carré de chocolat/une clope/un vêtement à H&M et finis systématiquement à 3 ou 20? Que de ranger ma boîte de Ricoré après le p'tit dèj me fait presque mal tellement je dois me forcer pour faire de suite comme ça c'est fait? Qu'il suffise que je me dise qu'un peu de mesure me fasse du bien pour que je tombe dans l'excès?

Et ce, toujours avec le vague sentiment qu'il suffirait de 5 minutes par jour.


Bon, pis sinon, rien à voir, mais à 45 secondes du début, LOL.

jeudi 24 juin 2010

J'écoute pousser mes cupcakes.

Ne pas poster jusqu'au 11 juillet serait tricher. Mais voyez-vous, rien d'intentionnel à mon silence, il ne se passe pas grand chose d'intéressant.

Je suis toujours au chômage. Je trouve presque deux offres par semaine qui pourraient correspondre à mon profil - et ne sont ni à Saint-Gall ni dans les Grisons, mais pas tant de succès jusqu'ici. Je risque d'avoir un travail pour beurre d'ici quelques semaines. Il existe un programme, dénommé BNF pour Biomedizin - Naturwissenschaft - Forschung1, pour occuper et continuer à former les "demandeurs d'emploi hautement qualifiés". Parce que oui, je suis hautement qualifiée, et non, ce n'est pas plus facile de trouver un job quand on est hautement qualifié, simplement parce que hautement qualifié veut surtout dire profil ultra spécifique. En période de plein emploi, ce n'est pas un problème, mais ces temps, c'est un peu différent. Prenons une métaphore culinaire.

Soit un employeur qui cherche un pâtissier car il a besoin de quelqu'un pour lui préparer des Saint-Honoré(s?). En période de plein emploi, le pâtissier se fait rare.  L'employer n'hésitera pas, par exemple, à employer un confiseur ou un boulanger en se disant que l'un comme l'autre pourra facilement apprendre à préparer des Saint-Honoré(s?) et s'acquitter de la tâche sans grande difficulté après une formation minimale. En période de très plein emploi, l'employeur prendra même un cuisinier, s'il peine à trouver quelqu'un correspondant exactement au profil souhaité.

Prenons le même employeur et Eric, pâtissier confirmé, qui postule - en même temps que 67 autres pâtissiers, boulangers, confiseurs et même garagistes désespérés de trouver un emploi - pour le même poste en période de crise.

Eric n'a pas fait de Saint-Honoré depuis son apprentissage, qu'il a pourtant réussi premier de sa classe il y a 13 ans, et il sait tout faire, du chou à la crème à la Forêt Noire, adore la crème chantilly et pense que c'est la colonne vertébrale de la pâtisserie. Eric pourra probablement aller se faire voir, parce que voyez-vous, nous, notre truc, ce sont les Saint-Honoré(s?), donc ça ne va pas jouer. Ce qu'on risque de lui présenter comme Vous nous voyez désolés, cher Eric, de ne pouvoir vous engager, mais vous être bien trop qualifié, avec tout ce que vous savez faire, vous allez vous ennuyer à faire des Saint-Honoré(s?).

Donc ouais, ma métaphore est à chier, mais voilà l'idée.

Sinon, le chômage, certains jours, c'est bien, je récupère enfin des deux ans de malade passés, j'ai le temps de faire des choses dans la maison, une sieste quand c'est nécessaire, je peux écouter mes cheveux pousser et loucher sur mes fourches les doigts de pied en éventail sur mon balcon. Mais c'est aussi éplucher 300 annonces par jour souvent pour rien,  ne pas pouvoir faire de projet de déménagement dans un appartement insonorisé, de vacances ni rien, c'est ne pas savoir et ne pas savoir ne me réussit pas si bien.

Bref, BNF, ça pourait être cool, c'est juste un peu dommage que ça risque de commencer pile pendant le Paléo, ça va être trash.

Sinon (bis), grande satisfaction personnelle, j'ai viré plusieurs mètres cubes de chenit de ma cave et de mon appart, je n'ai officiellement plus que deux petits cartons de "bordel dont je ne sais pas quoi faire qui sert à rien mais que je ne veux pas jeter parce que c'est souvenir", j'ai viré la moitié de mes sacs, 2-3 paires de chaussures - mais pas plus, faut pas déconner, un sommier, un bureau, une chaise, un vélo - sniff, de la vaisselle, des fringues, des fringues, des livres, des fringues encore. C'est beau, c'est vide, je pourrai(s?) déménager en un rien de temps, il  ne me reste plus qu'à faire le ménage.

Pis y'a cet autre truc-là, le permis de conduire, je suis censée passer dans pas longtemps, mais dont j'évite de trop parler, parce que si je le rate, j'aimerais bien ne pas me payer une honte intersidérale devant toute la twitto-blogo-sphère, tu vois, quoi.

1 Ce qui veut dire Biomédecine - Sciences Naturelles - Recherche pour les vous qui n'ont pas fait leurs classes en Suisse.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...