vendredi 31 octobre 2008

On ne dit pas...

"Une épilation rapide à la cire" mais "une épilation à l'arrache".

Bon, ça c'est fait, bon weekend.

Pis une petite vidéo pour la forme. Je sais pas si je trouve ça cool ou juste effrayant. Imaginez le temps qu'il a fallu.

vendredi 24 octobre 2008

I wanna live forever.

Le matin, ce qui me met assez systématiquement en retard, c'est que je ne peux pas sortir avant d'avoir trouvé un morceau qui me sortira de mon coma et me filera une semi-patate suffisante pour m'extraire de mon cocon - où y'a mon lit, quand même. Alors, ben, tout y passe et parfois rien ne passe. Et ce qui marche un matin - un bon vieux Tool des familles - ouais, même Tool ne marche pas toujours - ne fonctionnera absolument pas en un jour où ce qu'il faut c'est un Deee-lite, par exemple.

Aucun signe extérieur pour mettre sur la voie. Trial and error, rien d'autre.

Ça peut prendre une heure, certains jours, c'est très handicapant.

Ce qui a réussi à me sortir de ma léthargie hier matin*, c'est très fluo.

Même si l'illusion d'être réveillée n'a duré que quelques minutes.






* Les nouvelles ne sont plus très fraîches, mais demain - enfin aujourd'hui - c'est vendredi et je publie en différé si je veux. Même que je suis tombée du lit a 6h ce matin.

mardi 21 octobre 2008

La machine qui sert à rien.



Vu sur bbb.

J'aime bien marcher dans la montagne.

Mais j'aime pas quand c'est étroit, boueux, escarpé et exposé. Ca fait moyennement bon ménage avec le vertige.

lundi 20 octobre 2008

J'aime pas les lundis.

Ce qui est une preuve de mon manque totale d'originalité. M'enfin, au moins, le lundi, je commence à me réjouir du vendredi. Bon, pis ce truc-là, qui mérite un player vert, tourne sur la platine de l'homme et a fini par se scotcher dans ma tête.

dimanche 19 octobre 2008

J'aime bien Pink.

Elle est cinglée juste ce qu'il faut, tout en restant sympa, même quand elle fait de la promo sur SF1.




Donc, pour la petite histoire et ceux qui ne suivent pas the Superficial, Pink a divorcé et son ex est le type avec les mèches vers la fin de la vidéo. C'est ce qui s'appelle un divorce à l'amiable, je suppose.

vendredi 17 octobre 2008

Pour tenir jusqu'à la fin de la journée.

J'suis contente, le zanorg-player fonctionnne avec blogspot.
La chanson, c'est pas June of a Summertime, comme on pourrait croire si on écoute trop vite, et c'est heureux, parce que bon, Juin, c'est quand même souvent en été. Y'a un petit truc dans ce morceau et les hein-hein de Chris qui me met en joie.

jeudi 16 octobre 2008

Du côté gras.

Attention, il est important de connaître votre côté gras.

Quoi qu'est-ce? Votre mauvais profil.

L'idée est de savoir quelle moitié du visage est la plus fine afin de se faire photographier du bon côté.

Car nous ne sommes pas franchement symétriques. Regarde-toi bien en face et détermine quel côté de ton visage est le plus imposant. Si ça ne saute pas aux yeux, il faut prendre une photo de toi bien en face, ouvrir photoshop GIMP, te couper en deux, faire une copie miroir de chaque moitié, les rappondre et regarder le résultat.

Genre comme ça:


Alors, ben moi, semblerait que, contrairement à Obama, je n'ai pas le côté gauche débile pronfond le côté droit gras. Je suis bien symétrique.

J'ai deux côtés gras.

mercredi 15 octobre 2008

Au sujet des joujous dans la colonne.

Le truc "blogger play" montre les images qui ont été publiées en dernier sur blogspot. En cliquant sur une image, on arrive sur la note en question. Je trouvais joli.

Sinon, paraît que dans les gadgets que l'on peut ajouter à droite il y en a un qui devrait s'appeller java/html ou un truc du genre qui est juste un bloc de rien où l'usager - genre moi - peut y écrire son propre code. Si quelqu'un sait où le trouver, je suis preneuse.

Pis on continue dans les vieilleries 90's boum-boum.

lundi 13 octobre 2008

Note avec un chat dedans.

3 notes en une journée, je suis tranquille pour la semaine. Vivement les autres soirs, que je glande un peu quelque chose.

Mesure incitative?

Je causais impôts avec un collègue. Il a semi-récemment déménagé de Lausanne à Nyon, ce qui lui a permis une baisse significative - je pèse le mot - de ses impôts. Après avoir essayé le train, il a décidé de prendre sa voiture, car les correspondances n'étaient pas arrangeantes.

Il a pu déduire CHF10'000 de trajet et les impôts ont accepté la déduction, ce qui lui permet de repasser en contribuable modeste et de réduire grosso-merdo, ses impôts de moitié. S'il faisait ce trajet en train, il pourrait déduire un peu moins de CHF4'000. Il paie deux fois moins d'impôts que moi parce qu'il a déménagé de 40 kil' et se déplace en voiture. Grand bien lui fasse, je dis pas, mais au niveau du système, y'a pas incohérence?

Ouais, mais c'est cher la voiture.

Franchement, pour vraiment promouvoir la mobilité douce, à quand une déduction bonus-CO2 de 10'000.- contre preuve de bonne volonté écologique?


Du passage délicat entre un dimanche ensoleillé à un lundi... ensoleillé aussi, tiens.

Inauguration du guide Etonnantes rivières vaudoises avec l'Aubonne. Pour chaque balade, il est indiqué comment rejoindre les points de départ et d'arrivée par transports publics et on suit les indications un peu à la manière d'un parcours fléché, vu que la carte est très rudimentaire. On peut voir des castors dans l'Aubonne, paraît-il. Sans succès. Ce qui n'est peut-être pas sans lien avec les travaux qui se font sur les berges. J'ai pas contre appris qu'il y a une énorme plantation de kiwis par là-bas. C'est une très jolie promenade, c'est pas physique pour un sous, mais c'est idéal pour un dimanche après-midi. Je discutais avec un couple qui ont acheté les Flâneries Lausannoises, qui est paraît-t-il, fort sympathique, mais qu'il faut désormais utiliser avec prudence vu qu'un "emprunter le petit sentier qui part de l'autre côté de la route" peut de transformer en "retrouvez-vous nez à nez avec une grosse grille qui bouche l'accès au M2". Et l'avantage de suivre une rivière, c'est qu'il est franchement assez difficile de se perdre. Photo suivra peut-être, mais c'est dans le natel de M'sieur.

Sinon, après 10 ans de brûlage intemperstifs de feux, j'ai appris ce matin que ça coûte 60.-. Voilà une semaine qu'elle commence bien. Mais quand le flic est sympathique, discute du temps qu'il fait, finit par un "la prochaine fois, vous penserez à moi" et avoue qu'il est entré dans la police pour que, en mettant des amendes, les femmes se souviennent de lui, c'est presque drôle. Enfin, c'est quand même le prix d'une bonne bouffe avec une bouteille à deux, mais comme c'est octobre sobre, je m'en remettrai.

Sauf que ça suffit ces conneries, faut que le reste de la semaine n'aille que mieux.

M'enfin, fait beau, on peut se balader en t-shirt au soleil, j'ai l'été indien que j'avais commandé pour compenser de me les être tellements pelées cet été à SF, alors chill, quoi.



En suivant l'Aubonne.

samedi 11 octobre 2008

samedi, c'est ski.

Je me suis acheté des skis - de location de 2006. Faut savoir que j'ai su skier. Quelque part dans la première moitié des années 90.

L'hiver 08-09 sera mémorable.


video

vendredi 10 octobre 2008

vendredi, c'est ravioli.

Heu... Je veux bien que c'est "pratique" de couper sa maison en deux, mais j'ai de la peine à imaginer pratiquement comment la moitié manquante peut avoir été découpée et déplacée. Ca ressemble plutôt à haha, tu veux la maison, espèce de pétasse, ben voilà, t'en auras que la moitié, yaaaaah*. Parce qu'en plus ils se sont "partagé le terrain"? Ils l'ont aussi découpé en deux et transporté ailleurs?

Ne ratez pas non plus l'Américaine - blonde - qui a attaqué l'Oréal en justice parce que, voulant rehausser son blond, elle s'est teint les cheveux en brun, ce qui constitue un traumatisme, même qu'elle a du prendre des antidépresseurs, parce que, comprenez-vous, les blondes reçoivent plus d'attention. Pour avoir tenter la chose moi-même - de mon plein gré, en plus - je confirme que ça attire l'attention, enfin, celle des boulets et les blaireaux. La pauvrette.

Bon, les journalistes du Matin Bleu ont eu aussi le droit de trop boire le jeudi soir.

* yaaaah rageur de monsieur qui se met à détruire la cabane à coups de machette

jeudi 9 octobre 2008

jeudi, c'est tortellini.

Y'a pas à tortiller, le célibat est quand même vachement plus propice au blogage de plans foireux et une source inépuisable d'humour ironique.
Surtout que se tourner soi-même-toute-seule-comme-une-grande en dérision, c'est bien vu, mais chercher la petite bête dans son couple pour pouvoir amuser la galerie, c'est déjà plus discutable - pis il a pas de petites bêtes, d'ailleurs.
(Si c'est écrit trop petit, faut râler - ou taper Ctrl++ dans Firefox)
Pis aujourd'hui, on va rester dans le tchick-boum caca mais qui fait plaisir.


mercredi 8 octobre 2008

mercredi, c'est spaghetti.

J'ai toujours été étonnée de voir comment une simple chanson - ou odeur, mais ne nous dispersons pas - peut nous renvoyer à des émotions passées qui deviennent instantanément tellement réelles. Emotions bonnes ou mauvaises, il va de soit.
Il y a quelques années, sont sortis en même temps des best of de Kim Wilde et France Gall. J'étais totalement fan des deux quand j'étais gamine - c'est pas ma faute si c'était dans les années 80. Un dimanche de glandage, je passe au City Disc de la gare, vois ces deux trucs en écoute et me précipite dessus. Scan des chansons de Kim. Déprimée en une minute trente, un truc d'une puissance... J'ai eu soudainement 10 ans, perdu quelques dizaines de centimètres et me suis sentie soudainement triste et désemparée, du haut de mon mètre septante, mon casque sur les oreilles.
Bien décidée à ne pas en rester là, je lâche Kim pour France, sans succès, j'ai continué sur la même pente.

Etonnament, la dizaine qui a suivi n'a pas franchement été plus rieuse - les années 90 donc, mais pourtant, la musique de cette décennie, des MC Hammer de mes 12 ans à la Mano de mes 13 ans, aux raves à Roggwil et aux soirée Pump it Up à l'Usine de mes 15 ans, au reggae enfumé de mes 17 ans, aux Live, Bush et autre Incubus de mes 18 ans - en j'en oublie sûrement, me font plaisir à entendre et me foutent une patate d'enfer.

Je ne sais pas par quoi commencer. Bon, allez, 1992, vu qu'en plus y'a la vidéo sur tu tubes.



"I live in a camera."









Merci M.Lavomisse pour le lien.

lundi 6 octobre 2008

Elle se disperse un peu, la M'dame Jo.

J'ai eu bien du plaisir à bloguer cet été, les anecdotes, les photos, c'est toujours plaisant - à rédiger, du moins. J'ai donc décidé de laisser M'dame Jo 2 tel quel et de n'y reposter que quand je serai en vadrouille chez les Ricains, ce qui devrait arriver bientôt, me signale-t-on dans l'oreillerette. L'autre, je ne sais plus quoi en faire. La perte d'anonymat progressive tout en continuant à raconter des trucs plutôt persos, j'ai fini par stresser et ai voulu avoir un contrôle sur qui venait lire mes trucs. Ces gens que je n'ai jamais rencontrés mais dont je sais que je peux commenter depuis le bureau en sachant qu'ils ne trahiront pas mon identité. Mais il est tout vieux, tout délavé, il ne m'inspire plus. Mais je suis assez fière de ma bannière, alors je la garde.

Enfin, je ne suis pas sûre que cette plate-forme m'inspirera plus. Avec les mois, mon temps libre perdu sur internet a drastiquement diminué avec l'arrivée de l'homme et la fin de l'abus de procrastination et autre présentéisme de 2007. Reste que je tombe de temps en temps sur des trucs qui me font sourire ou réagir et que j'aimerais garder une plateforme de ce genre, un exutoire, un fourre-tout.

On verra, quoi.

Palin vs. Biden.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...